vendredi 16 septembre 2016

Le prophète "avertisseur" : entre Bible et Coran

       L'idée selon laquelle Dieu a envoyé ses prophètes, et tout particulièrement Mahomet, tels des « avertisseurs » (نذير, nadīr, nudur au pluriel) est très courante dans le Coran. Allah envoya ses prophètes auprès des peuples, tout au long de l'histoire, afin de les mettre en garde contre les châtiments qu'ils encourraient en raison de leur impiété. Le prophète (rasūl), dans la conception coranique, est celui qui vient avertir sa propre communauté de la menace imminente de la punition divine ; toutefois si elle se convertit, à l'appel du prophète, Dieu sera clément et l’épargnera. À ce mandat d’avertisseur est très souvent associé celui de bašīr, « annonciateur » de la révélation divine. Par exemple, en 11, 2, Mahomet se présente ainsi : « N'adorez qu'Allah. Moi, je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un annonciateur (nadīr wa bašīr)". Mahomet, dernier prophète envoyé par Dieu, est naturellement l'avertisseur par excellence (pas moins de 73 versets mentionnent un avertissement du prophète Mahomet à destination de ses contemporains). Il est, comme le dit le Coran, l'avertisseur « manifeste » ou « évident » : « Je suis l’avertisseur évident » (an-nadīr al-mubīn ; 15, 89).

        Cette idée, si prégnante dans le Coran, semble avoir des origines bibliques. En effet, dans l’Ancien Testament, les prophètes sont présentés, à plusieurs reprises, comme des avertisseurs auprès des peuples impies. L’exemple le plus frappant — et pour lequel le Coran offre les meilleurs parallèles — est Ézéchiel 33, 1-9. Le prophète Ézéchiel y est comparé, de manière métaphorique, à un « guetteur » (צפה, ṣofè) qui doit avertir la ville des assauts qu'elle pourrait subir. Si les habitants écoutent le guetteur, ils pourront se défendre à  temps et avoir la vie sauve. Ainsi Dieu envoie-t-il son prophète Ézéchiel afin d'avertir (hizhir en hébreu) les peuples infidèles afin qu’ils se convertissent, obéissent à Dieu et obtiennent le salut. Citons Ézéchiel 33, 7-9, où Dieu dit : « C’est toi donc, fils d’homme, que j’ai établi guetteur pour la maison d’Israël ; tu écouteras la parole qui sort de ma bouche et tu les avertiras de ma part. Si je dis au méchant : "Méchant, tu mourras certainement", mais que toi, tu ne parles pas pour avertir le méchant de quitter sa conduite, lui, le méchant, mourra de son péché, mais c'est à toi que je demanderai compte de son sang. Par contre, si tu avertis le méchant pour qu'il se détourne de sa conduite, et qu'il ne veuille pas s'en détourner, il mourra de son péché, et toi, tu sauveras ta vie. »


"Et dis : Je suis l'avertisseur évident" (Coran 15, 89)